#1 Road to San Siro

10 mars 2016

Actu

Real Madrid – AS Roma 2-0 (4-0 score cumulé)

Résultat vraiment flatteur pour le Real Madrid, tant on s’emmerde quand on les regarde jouer. Pardon d’offenser Saint Zinédine, mais on croirait voir jouer un gamin de 13 piges en ligne sur Fifa : remonte la balle, fais la passe à Ronaldo, cours tout droit et frappe au but. Bref, ça sent la saison sans trophée pour le Real, qui soit dit-en passant, est en manque cruel d’un Benzema, permettant d’apporter des appels, du jeu de dédoublement, des combinaisons ainsi que de l’altruisme. Il est tout bonnement indispensable à un semblant de beau jeu chez les Merengues. Mention spéciale Casper à Bale, parce qu’entre ses blessures et ses prestations très décevantes, est fantomatique ; et mention Caravane à Kroos, qui se déplace aussi vite qu’un 3,5 tonnes. On dira bien merci à Keylor Navas, auteur d’un bon match, comme à son habitude.

Côté Roma, la production de vin risque d’être exceptionnelle: les vendanges étaient de très bonne facture, avec des frappes en veux-tu en voilà à côté, au-dessus et sur le gardien de Momo Salah et de Dzeko. La Roma peut nourrir de gros regrets : à avoir trop respecté le Real au match aller ; et à avoir manqué de réalisme au retour, elle a facilité la tâche de Madrilènes amorphes et décevants. Un gros bisou à Francesco Totti qui a, a priori, joué son dernier match de Ligue des Champions en entrant en jeu à la 74e minute.

VfL Wolfsburg – KAA La Gantoise 1-0 (4-2 score cumulé)

Alors on va pas se mentir, on a pas trop fait attention à ce match. Mais à chaque 8ème de finale, on a la rencontre « à chier », et en l’occurrence c’était celle-ci.

Wolfsburg avait fait le boulot à l’aller, en ayant quand même subi une révolte belge en deuxième période. Les joueurs allemands ont tranquillement géré le retour, avec des adversaires beaucoup trop timorés et inoffensifs. Wolfsburg s’affiche comme un petit poucet, mais qui pourrait titiller de nombreuses équipes avec un Schürrle en regain de forme et un Draxler toujours aussi virevoltant.

Zenith Saint-Petersbourg – Benfica Lisbonne 1-2 (1-3 score cumulé)

Le fameux match du 8ème de finale qui se joue en Russie, à 18h, donc qui arrange personne pour le regarder. Une confrontation homogène entre deux clubs en constante progression. Les Benfiquistes se sont bougés le cul dans les 10 dernières minutes et c’est Nico Gaitan qui a marqué le but libérateur (85e) ; avant que Talisca radoucisse définitivement la vodka russe avec un jus d’orange à base de but à la 96ème.

Benfica va être l’équipe à chopper pour les gros, mais on peut se méfier, tant on ne sait pas à quoi s’attendre avec cette équipe. Le secteur offensif est costaud, avec une paire Mitroglou – Jonas redoutable. On vous invite aussi à jeter un œil au petit Renato Sanches, milieu de terrain de 19 piges qui assure comme un vieux roublard.

Chelsea – Paris Saint-Germain 1-2 (2-4 score cumulé)

Chelsea, pour rappel, possède Hazard, Pedro, Willian, Diego Costa, Oscar. Bon sur les cinq, Willian est de loin le meilleur ; Costa s’est rebiffé depuis l’arrivée de Hiddink ; et les trois autres ont encore gagné 4 points chacun au Prix Casper (Bale toujours leader avec 123 points). Les Londoniens sont parvenus à marquer par une fulgurance de Costa et Willian ; et surtout avec l’aide d’un Thiago Motta catastrophique en première période. La fin de saison et la saison prochaine vont être longues pour le club, d’ailleurs Hazard semble déjà en train de faire ses valises en s’essayant à la garde robe parisienne. Quoiqu’on en dise, tout le patacaisse que font les médias anglais est peut être exagéré mais Eden, sérieusement, quand tu fais ça, ne viens pas faire ton Aurier à répondre aux questions à la mi-temps. Encore une fois, le geste n’est pas un scandale, mais c’est toujours bien de réfléchir à combien les gens réagissent avec excès de nos jours. La prochaine fois en tout cas, contente toi de ce genre d’action face à Carquefou en CDF. Ca fera sûrement un peu moins de bruit.

Sinon en face, le PSG semble avoir géré le score, en s’étant un peu fait peur tout seul. Les joueurs ont joué à la baballe pour planter deux banderilles sur deux superbes action, ayant comme dénominateur commun ZLAAAATAAAAN. Buteur et passeur, il a enfin été décisif dans un match crucial. Si on fait le ratio, 14 millions par saison multiplié par 4 saison ; ça fait 56 millions le match décisif en Ligue des Champions contre une équipe pratiquant un football à tendance Jean Fernandez. Ouais, t’as raison d’être content Nasser. Mais Paris, c’est un peu notre espoir pour le classement UEFA. Sans eux, on se retrouverait derrière le championnat bulgare, au coude à coude avec la Biélorussie. Donc, on approuve et puis c’est tout.

Croc&forme |
JeremSport |
pronocloque |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lesgazellespompignacaises
| Edgar, le gamin qui roule
| Elevage Arbor