Tout puissant PSG ?

19 mars 2016

Non classé

Le bande à Zlatan a remporté le titre de Champion de France à la 30ème journée. Une rencontre contre la redoutable, extraordinaire, dangereuse équipe de Troyes, aboutissant sur un score de district de 9-0, a achevé l’excellent parcours parisien. Félicitations au club, à tonton Nasser et à Jean-Louis Gasset. Ah pardon on me dit dans l’oreillette que Laurent Blanc serait finalement bien l’entraîneur. Mais bon, ce titre très vite arrivé nous amène à réfléchir sur notre championnat et cette équipe.

 

Paris, ultra fort

 

On le sait déjà tous, Paris c’est un budget de malade, des joueurs qu’on rêvait d’avoir dans notre championnat et un jeu relativement bien léché. Il est loin le temps du duo Hoarau – Erding. Ce PSG est tout simplement, largement au-dessus du championnat. Dans chaque ligne, des joueurs exceptionnels, de Thiago Silva en défense, en passant par Matuidi ou Thiago Motta au milieu de terrain pour finir avec Zlatan ou encore Di Maria. Cette équipe a réalisé un parcours extraordinaire, toujours en gardant un professionnalisme remarquable.

Le léger turn-over a permis jusqu’à maintenant d’avoir un effectif à disposition dans les grands matchs. Aussi, le championnat a été pris à bras le corps par le club, ne laissant échapper que 13 points sur les 90 possibles jusqu’à maintenant. Le PSG a pu donc se permettre de simuler tous ses matchs, et de ne jouer que ceux importants comme quand tu joues dans ta carrière sur Fifa 16.

Mais justement, on se fait pas un peu chier ?

 

Ligue 1, ultra nulle

 

Parce que si le PSG gagne à 8 journées de la fin le championnat, c’est aussi parce qu’en face, on a des clubs à un niveau très médiocre. Monaco continue de faire n’importe quoi avec son effectif, en vendant constamment ses meilleurs joueurs. Lyon a été affligeant d’irrégularité jusqu’à l’arrivée de Génésio. Et les petits outsiders que sont Nice, Saint-Etienne, Rennes ne sont pas de taille pour rivaliser avec ce grand PSG.

En fin de compte, le PSG est un monstre, un grand d’Europe surpuissant dans son championnat. Mais le trop grand respect et le manque d’ambition de ses adversaires lui a rendu la tâche facile. Le peu d’équipes ayant décidé de bouger le PSG a pourtant réussi à lui prendre des points, à l’image d’Angers ou de Lyon.

N’en déplaise aux clubs français n’ayant pas les « moyens » de rivaliser avec les Qataris, Leicester en Angleterre arrive parfaitement à réaliser un meilleur championnat que Manchester City, Chelsea ou Manchester United, pourtant blindés de pognon. L’insouciance et la volonté de jouer vers l’avant : c’est ce qui manque aux clubs français, toujours un quête « d’un bon nul », ou d’un « bon 0-0 ». Effectivement, à force de chercher à faire des matchs nuls, on finit nazes dans le ventre mou avec Lorient et Bordeaux.

 

Et maintenant, il reste quoi à faire ?

 

Maintenant que les Parisiens ont gagné le championnat de District de France, ils leur restent à concentrer leur force sur la Coupe d’Europe. Le PSG semble plus fort que jamais, et il lui faut confirmer ça sur la scène européenne. Reste à ne pas se blesser durant les matchs amicaux restant en Championnat, et veiller à conserver du rythme ; et ce Paris là pourra réaliser quelque chose.

Un tirage clément en évitant le Barça ou le Bayern/ Juve, et en tombant sur des équipes plus faibles comme Wolfsburg ou Benfica permettrait de passer ce cap des quarts de finale.

 

Conclure la Coupe de la Ligue ainsi que la Coupe de France sont les autres objectifs de cette fin de saison ; mais aucune inquiétude, même avec la CFA, les titres seront acquis sans problèmes. L’effectif parisien est à des années-lumières de celui de ses adversaires.

Les enseignements de cette saison

 

Le rendement de certains joueurs et les départs volontaires vont imposer de recruter. Trois ou quatre postes seront à pourvoir : le poste de latéral gauche lâché par Maxwell sur le départ, que Kurzawa ne semble pas prêt à tenir à la vue de ses capacités défensives faibles ; un milieu de terrain pour suppléer l’excellent mais vieillissant Thiago Motta et pour remplacer le pauvre Stambouli archi-mauvais ; un ailier/attaquant plus décisif et plus réaliste que Lucas et aussi régulier que Di Maria ; enfin un gardien pour remplacer le catastrophique Trapp et le boycotté Sirigu a.k.a « le mec guez ».

A ajouter à cela que l’affaire Aurier a révélé une chose essentielle : Laurent Blanc est une véritable victime dans son propre vestiaire. Il n’est pas respecté et on le savait déjà : à part une poignée de grands entraîneurs, de tels melons sont très difficiles à gérer. Le traitement relativement doux du cas Aurier (bien sûr dans les limites du droit du travail) a fini d’afficher le caractère de « babtou fragile » du management de Laurent Blanc.

Egalement les cadres (Zlatan, Thiago Silva notamment) n’ont pas souhaité faire d’effluves vis-à-vis de cette affaire, préférant rester concentrés sur la fin de saison. Le vestiaire parisiens actuellement reste patient et attendra la fin de saison et le passage des échéances importantes pour revenir sur le cas de manière plus profonde. La reprise prochaine risque d’être problématique pour Serginho, puis que tout sera mis à plat.

 

L’avenir de Laurent Blanc au PSG semble aussi être lié aux prochains résultats en Ligue des Champions. Le succès du projet qatari est directement lié à une victoire en coupe d’Europe. S’il n’y a pas de résultats en cette fin de saison, son avenir sera compromis ; la patience des qataris a des limites. Sinon, Paris est déjà champion.

 

Paris, en tournée dans toute la France avec 8 dates jusqu’à la fin mai.

Croc&forme |
JeremSport |
pronocloque |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lesgazellespompignacaises
| Edgar, le gamin qui roule
| Elevage Arbor