Éclairages sur un classico en demi-teinte.

4 avril 2016

Non classé

En dehors du potentiel plaisir d’entendre Omar Da Fonseca parler, avec son poétique accent argentin, de l’allégresse d’un but, on a assisté à un match de haut niveau avec un succès de l’équipe du Zinédine « Dieu » Zidane. Match de haut niveau certes, mais dans un faux-rythme décontenançant.

 

Un duel MSN/BBC décevant

 

On peut couper le match en deux : 56 minutes où les Barcelonais ont pratiqué leur football de manière standard, avec un but de Piqué sur corner, qui est cette fois bien rentré dans le ballon avec Shakira. Puis un réveil Madrilène dans le jeu, ponctué par un but magnifique de Benzema puis un deuxième de Ronaldo, alors que le Réal était à 10. La BBC a été à son niveau, avec le retour d’un Bale relativement influent dans le jeu, malgré un manque de rage dans le dernier geste ; le gallois semble manquer encore de rythme mais il a répondu présent. Ronaldo et son slip ont quant à eux marqué un but important pour la confiance des Merengues, qui est venu sauvé une fin de rencontre mal embarquée après le rouge de Sergio « Découpeur » Ramos.

En face, la MSN a été très peu dangereuse. Suarez a manqué de précision dans le dernier geste tout au long de la rencontre. Surtout, une fois n’est pas coutume, le prix Casper est attribué à Messi et Neymar, étonnamment fantomatiques dans ce match. La programmation d’un classico après une trêve internationale explique sûrement cela, les 3 compères ayant du revenir d’Amérique du Sud. Pendant ce temps là, Karim était en vacances, futé celui-là : le mec avait prévu sa suspension pour être en forme le 2 avril.

 

Les défenses décisives dans ce match

 

Du côté des blancs, la défense a extrêmement bien marché. Décidément, dans ces matchs, la rage de Pepe fait plus la différence, quand il est en mesure de ne pas péter un câble, que les interventions bisounours de Varane. Les trois autres défenseurs, à savoir Marcelo, Ramos (avant son rouge) et Carvajal ont réalisé une prestation solide, qui confirme la maîtrise défensive de cette équipe. Quand on y pense, c’est quand même la meilleure défense en Ligue des Champions, avec seulement 3 buts encaissés.

Du côté barcelonais, la défense a été rudement moisie, avec un Dani Alves ayant réalisé un très beau saut de biche en vain pour détourner le ballon devant Ronaldo. Piqué a encore montré qu’il était meilleur attaquant que défenseur. Alba n’a pas été d’une grande utilité ; et Mascherano nous a montré une agressivité mal placée, lui ayant coûté un jaune trop tôt dans le match. Un match vraiment quelconque pour l’arrière-garde catalane.

 

Peut-on en tirer des enseignements ?

 

En fin de compte, les Barcelonais ont été décevant, et clairement en dedans, n’ayant jamais fait preuve d’une grande fantaisie. Luis Enrique, en conf’ de presse a dit que « ce match était déjà oublié » ; t’as raison, ton équipe aussi fade et insipide, on préfère l’oublier.

Le Real Madrid a joué à son niveau, sans réellement se sublimer, ce qui a permis de gagner ce match. L’équipe a engrangé de la confiance et croit maintenant à une victoire en Ligue des Champions. Bon, en ayant gagner contre une équipe du Barça à moitié pas concernée, faudrait pas trop se prendre pour les patrons, au risque de prendre une branlée contre Wolfsburg.

Croc&forme |
JeremSport |
pronocloque |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lesgazellespompignacaises
| Edgar, le gamin qui roule
| Elevage Arbor