Foxy Time

14 mai 2016

Actu

On se rappelle souvent de certaines images qui nous ont marqué. Celle de la vidéo, que tout amateur de foot avait pu voir il y a 2 ans, où Leicester est à deux doigt de la finale pour l’accession en PL, à Wembley, et loupe son penalty par Knockaert (tu l’as pas bien dit, ça se prononce Noquarte) face à Watford, qui, dans la seconde suivante, place une contre attaque foudroyante, marque, et fait envahir le terrain. Watford n’était peut être pas monté ensuite, mais on s’était tous dit à ce moment là « wouah, le mec qui a loupé le penalty, les supporters… Les mecs ont du passer un sale dimanche». Cette équipe, c’était Leicester. Et le temps du penalty de Knockaert, qui s’est perdu dans la matrice depuis (vive le karma parfois), est bien loin.

L’étonnant parcours de cette équipe programmée pour le maintien a affolé le « football circus » de Stéphane Guy. Mais maintenant leur couronnement établi, cette success story était peut-être en fait écrit, et ce au bout de quelques journées. Cela tient en quelques idées.

Un jeu à contre-courant du style « Premier League »

Si Leicester a pu être champion, c’est grâce à une cohérence dans le jeu maintenue du début jusqu’à la fin. Le jeu anglais basé sur du box to box et l’effort non calculé a été banni par les Foxes. Le plan de jeu était très simple : attendre ses adversaires, et exploser en contre pour poser 2 ou 3 banderilles.

Au lieu de courir comme des dératés pendant 90 minutes, les joueurs fournissaient un effort réfléchi et mesuré tout au long du match en défendant de manière très solide et compacte. Permettant ainsi de surprendre toutes les équipes du championnat essayant généralement de faire du jeu avec leurs joueurs achetés en Ligue 1 pour 15 millions d’euros (Newcastle et Aston Villa en D2, le recrutement made in Ligue 1 a de l’avenir).

Un mode de jeu assez classique dans le fond du traditionnel « ça gagne pas ça débarasse » en cherchant constamment l’attaquant de pointe de la tête, une déviation de la fesse droite sur un grand dégagement ; mais qui, dans la forme, ne s’est pas résumé qu’à cela, avec des phases de jeu en contre attaque très réfléchies (Ranieri = Italie = un minimum d’intelligence tactique), mais aussi et surtout une capacité à garder le socre à son avantage à en dégouter leur poursuivants.

L’essoufflement instantané des supposés favoris

Forcément, si Leicester finit premier c’est également parce que les gros ont failli. Si on énumère ces clubs : Manchester City a arrêté de jouer le jour où Guardiola a été annoncé comme prochain entraîneur; la tornade Mourinho a tout entraîné dans son sillage laissant Chelsea délabré ; Arsenal a fait du Arsenal en s’écroulant comme d’habitude l’hiver jusqu’au mois de mars/avril (comme les statistiques de Giroud) ; Manchester United cherche toujours un successeur à Sir Alex ; et Liverpool… non on rigole, ils sont quand même pas favoris.

Si bien que la seule équipe capable de les suivre dans leur cadence infernale était Tottenham, ayant un projet cohérent depuis l’arrivée de Mauricio Pochettino. Derrière, les favoris ont tous été relégués bien loin, avec des résultats en dent de scie, beaucoup trop irréguliers pour rivaliser avec Leicester, mais également Tottenham.

Attention, tout de même, Leicester a perdu 3 petits matchs, dont deux contre Arsenal. Un champion pas si au rabais que cela.

Des hommes forts à l’instant-T

Enfin, Leicester, ce sont des hommes forts tout au long de l’année. Claudio Ranieri, ayant maintenu une excellente ambiance dans le vestiaire, une cohérence dans le jeu, et une sérénité à tout épreuve. Merci à Monaco d’avoir pris Jardim.

Vardy, , Mahrez, Kanté, Drinkwater, Okazaki et consorts ; des joueurs à fort potentiel et de bon niveau, qui ont joué au maximum de leur capacité du début jusqu’à la fin de la saison. En fin de compte, ce qui est énorme, c’est la régularité de cette équipe autour d’un excellent buteur et d’un énorme passeur-buteur : Vardy et Mahrez.

Leicester a mis une grosse quenelle au foot, et ça, ça fait plaisir.

Croc&forme |
JeremSport |
pronocloque |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lesgazellespompignacaises
| Edgar, le gamin qui roule
| Elevage Arbor